Frissons, ioutons ou chaperon ?

Le conteur ne lit pas une histoire, il la vit pour vous l'offrir. A partir de là, nul besoin de vous préciser que chaque fois est unique, et que chaque fois se construit avec le moment présent.

Donc pas de répertoire de contes, avec un titre et une description pour chacun, dans une liste bien écrite comme un dépliant qui vend des maisons. Entre montagne et pleine forêt, j'aime aussi aller là ou l'on ne m'y attend pas, parce que le conte n'a pas de limite...

 

J'aime conter parce que c'est vivant et spontané, et si vous aussi vous êtes vivants, alors vous rencontrerez peut-être Gérard le chasseur de renards, Paulette la fillette, la grenouille qui voulait être une grosse vache, le petit chaperon rouge au beurre fourré à la galette, et tout ce qui n'était pas prévu...